Dixémie

De appel a l'aide, les amis !
Aller à : navigation, rechercher


Le monde actuel est manifestement confronté à sa dixémie. Nous entendons par la simplement le fait que le peuple organisable (demos), est confronté à ses propres maillages ("dix-" pour diktyos, maillage, réseau) avant même l'intervention d'un "kratos", le gouvernement dont il reconnait le pouvoir légal sur lui.

Car, le gouvernement du "peuple par le peuple" présuppose l'existence du peuple par le pouvoir qu'il a accepté. Sans cette acceptation préalable, l'on est dans le cas de la "multitude". Le débat sur "peuple et multitude", initié par Macchiavel dans sa recension de l'épisode de la révolte des Ciompi (1378, les "Gilets Jaunes de Florence") a été le grand débat européen vers l'Etat moderne et la souveraineté.

Il reprend dans le contexte auto-agorique (groupement en agoras diverses, plannifiées ou spontanées) actuel où nous voyons la capacité des GAFA :

  • à influer la multitude, et par là leurs "kratos", et celle de l'imagination des influenceurs rendue possible par la technologie,
  • avant même celle de la réunion et de la conduite des peuples par les Etats.

La virtualité des attraits virtuels prend le pas sur les nécessités et le contexte stabilisateur du sol.

Il est à noter que dans le domaine biologique se fait jour une nécessité comparable faisant parler de syndémie pour la COVID, plutôt que de pandémie. Ceci reflète la prise en compte relativiste des syllodonnées plutôt que d'une dissémination uniforme des symptômes d'ordres divers.


Note 
l'on retrouve dans les travaux de virologie les mêmes préoccupations qu'en phénoménologie, dans l'évolution de l'architecture de l'-mail et dans l'analyse politique prè-2022, etc.
On passe du structurel systémique à l'en-réseau "dixèmique" (du grec iktyos : maille, réseau), lorsque les éléments/individus/concepts ne sont plus strictment architecturés par les syllogismes, les plans, les ordres et les lois, mais selon l'inter-autonomie et la cybernétique (auto-gouvernance, pilote automatique) propre à chacun.
En biologie ils appellent cela le "quorum sensing" que l'on peut comprendre comme le "quorum ressenti" (et non-plus le consensus ou le vote proclamé). La sortie thérapeutique du Covid serait ainsi plutôt du côté de l'enfumage/désinformation des virus. Une vue informationnelle de l'univers.